Miss G.

Nous nous sommes rencontrées un peu par hasard, surtout par erreur. Je n’aurais jamais du postuler à ce poste, Miss G. n’aurait jamais du m’engager, mais voilà, ce genre de choses arrive, et c’est comme ça que je me suis retrouvée employée dans une institution financière…ça a duré un mois.

Un mois entier dans un bureau où il ne faut pas de mettre de jeans, un « vrai travail » comme dit ma mère, et comme j’en ai rarement eu par la suite. A imprimer chaque email et à les classer dans de grands classeurs qui iront récolter la poussière dans de grandes armoires…parce que Miss G a peur de perdre ses emails. Un mois à faire des photocopies de pubs de magazines et à les ranger dans d’autres grands classeurs a coté des magazines eux-mêmes au cas où Miss G voudrait revoir l’original.

Miss G et moi, on se serait jamais comprises de toute façon. Elle refusait d’appeler ses collègues par leurs prénoms, regrettait le temps des secrétaires sténos-dactylo et détestait devoir composer ses emails elle même. C’est pour ça que quand je ne faisais pas de photocopies, je l’aidais à rédiger ses mails. Elle aimait réfléchir à haute voix avant de décider quelle tournure de phrase serait plus convenable, et me regardait de travers quand je n’avais aucun avis sur la question. La boite venait de se faire acheter par une société étrangère et il fallait faire bonne impression face aux nouveaux directeurs! Elle voulait même que je réponde au téléphone mais je n’ai jamais appris à transférer les appels et Miss G a du se résoudre à répondre elle même quand elle en a eu marre que je raccroche au nez des gens.

Oui j’ai très vite décidé qu’on ne pourra n’aurait jamais s’entendre. De toute façon, j’étais beaucoup trop prétentieuse à l’époque, du haut de mes 22 ans. En fait je n’ai pas fait grand-chose la bas. J’ai du passer 4 semaines à imaginer l’ébauche d’une idée de roman (comme il y aura des douzaines dans les années a venir) et, sous prétexte d’analyser des stratégies de comm en ligne, je profitais de l’un des seuls ordinateurs de la compagnie à avoir accès aux réseaux sociaux. Le reste du temps, c’est Miss G qui l’envahissait. Elle posait des questions auxquelles je ne savais jamais répondre, me donnait à lire de la paperasse toute moite tellement elle aimait abuser des marqueurs roses et jaunes pour surligner de paragraphes entiers. Elle se méfiait d’Internet et quand, prise d’un accès d’ambition professionnelle passager, j’ai proposé un plan de restructuration des activités numériques (avec présentation Powerpoint imprimée et surlignée) elle m’a conseillé avec un sourire condescendant de mon concentrer sur des choses “sérieuses”.

Je ne voyais que des habitudes de dinosaures dans une entreprise calcifiée par une bureaucratie étriquées et un paternalisme de la variété la plus idiote. Ce que j’oubliais de remarquer, c’était que Miss G. était la seule femme de la compagnie à avoir son propre bureau et un poste de direction élevé, mais comme je me noyais dans la paperasse à imprimer et à photocopier et à classer dans les classeurs, je ne voyais rien de plus que son verni à ongle marron et moche.

J’ai présenté ma démission après 2 semaines de travail, ça l’a beaucoup choqué, elle qui n’était que détermination pour le meilleur et pour le pire. Elle m’a demandé de rester 2 semaines de plus pour réfléchir à ma décision et j’ai immédiatement regretté d’avoir dit oui. Quand, cette période écoulée, j’ai confirmé que je quittais, elle m’a dit que plus tard je regretterais.

Miss G, je ne regrette vraiment pas d’être partie mais je regrette un peu mon manque d’intérêt pour votre personne. Le reste de mon parcours professionnel s’est déroulé dans des environnements autrement plus paritaires, que cette compagnie débile mais j’ai quand même trouvé peu de femmes qui ont su s’imposer comme vous. J’aurais du poser des questions, demander comment vous avez fait, et, en échange, j’aurais pu faire des efforts pour vous apprendre à aimer l’informatique…tant pis.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s